surtax on Chinese imports

Les États-Unis augmentent la surtaxe sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises

La surtaxe imposée par les États-Unis aux produits chinois figurant sur la troisième liste relative à l’article 301 est passée de 10 % à 25 %. Cette augmentation, qui devait avoir lieu le 1er janvier 2019, avait été repoussée au 1er mars 2019, étant donné que la Chine et les États-Unis poursuivaient les négociations pour trouver un accord commercial. 

Face à l’absence d’une entente entre les deux parties, le président Trump a récemment décidé de passer à l’action et de procéder au rehaussement de la surtaxe en date du 10 mai 2019

Vous pouvez voir l’annonce publiée par le bureau du représentant américain au Commerce en cliquant ici.

Vous pouvez consulter les produits visés dans la troisième liste relative à l’article 301 en cliquant ici et en vous rendant au chapitre 99, sous-chapitre III, article 20 (e).

L’année dernière, le gouvernement américain avait également émis, précédemment à cette troisième liste, deux autres listes totalisant environ 50 milliards de produits chinois qui sont également visés par une surtaxe de 25 %. 

Les négociations se poursuivent

Parallèlement à cette hausse de surtaxe, le vice-premier ministre chinois, Liu He, s’est rendu à Washington le 9 et 10 mai dernier pour poursuivre les négociations en vue de trouver un accord commercial avec les États-Unis. Rappelons que dix séances de négociations ont déjà eu lieu entre les deux parties. 

Étrangement, les deux pays semblaient prêts à conclure un accord avant que le président Trump ne déclare le rehaussement de la surtaxe. Le président américain a justifié cette hausse en mentionnant que la Chine était revenue sur certains points déjà traités lors des séances de négociations.

Si les négociations ne débouchent pas prochainement, le président Trump compte appliquer une surtaxe sur 320 milliards de dollars d’importations chinoises additionnelles. 

Riposte de la Chine 

Après l’annonce faite par le président Trump, le gouvernement chinois a mentionné qu’il allait prendre les « contre-mesures nécessaires ». C’est ce qu’il a fait récemment en annonçant qu’il allait augmenter, à partir du 1er juin, des droits de douane sur des produits américains équivalents à 60 milliards de dollars.

Pour en connaître davantage sur le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine, nous vous invitons à lire l’article suivant : où en est le conflit commercial entre la Chine et les États-Unis?

Pour toutes questions, notre service de consultation demeure à votre disposition à consultations@w2c.ca ou par téléphone au 514 368-2637, option 2.

Pour en savoir plus : 

Agence France-Presse (2018, 7 août). « Tarifs douaniers contre la Chine : Washington revient à la charge ». Sur le site ici.radio-canada.ca.

Agence France-Presse (2019. 13 mai). « Commerce : la Chine réplique aux États-Unis avec des droits de douane punitifs ». Sur le site journaldemontreal.com.

Gazzane, Hayat. (2019. 9 mai) « Guerre commerciale : négociations de la dernière chance entre Chine et États-Unis ». Sur le site lefigaro.fr.

Le Monde avec AFP et Reuteurs (2019, 10 mai). « La Chine et les États-Unis se rendent coup pour coup dans leur guerre commerciale ». Sur le site lemonde.fr.

Paris Match (2019, 7 mai). « Commerce : le négociateur chinois Liu He sera à Washington jeudi et vendredi ». Sur le site parismatch.com.

Reuters (2019, 8 mai). « Les Chinois à Washington pour négocier, Donald Trump augmente les tarifs douaniers ». Sur le site ici.radio-canada.ca.


Veuillez prendre note que toutes les informations contenues dans ce blogue sont sujettes à changement. Les articles de ce blogue sont écrits dans une visée informative. Ils comportent des informations générales. Nous demeurons à la disposition de notre clientèle pour plus de précisions sur les sujets abordés dans ce blogue.

partager cet article


À propos de l'auteur
Tatiana Sanchez est passionnée de communication sous tous ses aspects. Elle possède de fortes habiletés en rédaction et en gestion de communauté. Sa créativité et son aisance à vulgariser le langage du milieu douanier font d’elle un atout important pour l’équipe de W2C.