Le monde à l’envers… Exporter des voitures du Canada vers les États-Unis

Jusqu’à récemment, le fait d’exporter des voitures achetées au Canada vers les États-Unis passait inaperçu pour une bonne raison : historiquement, les voitures ont toujours été beaucoup moins dispendieuses au sud de la frontière.

Mais les temps ont changé et également l’idée d’acheter une voiture ici si vous habitez aux États-Unis.

Quel est l’intérêt d’acheter une voiture au Canada ?

Deux choses ont fait que l’achat de voitures provenant du Canada est une option viable pour plusieurs Américains :

  • Les changements dans le marché de l’économie.
  • Les fluctuations du taux de change entre le dollar américain et le dollar canadien – allant de 30 à 40 pour cent.

En résumé, pour les Américains, il y a beaucoup de bonnes affaires à avoir qui tirent parti de ces différences.

Est-ce que les Canadiens en bénéficient également ?

Si vous êtes parmi les nombreux «snowbirds» qui se dirigent régulièrement vers le sud pour l’hiver et qui sont de retour au printemps, ou qui voyagent fréquemment à travers la frontière pour magasiner, alors non, vous n’en bénéficiez probablement pas comparativement à quelqu’un qui achète une voiture au Canada – chez un concessionnaire, dans une vente aux enchères ou d’un particulier – puis la conduit ou la fait livrer vers les États-Unis à sens unique.

Est-il difficile d’exporter une voiture ?

Croyez-le ou non, le dédouanement n’est pas si compliqué.

  • Un courtier en douane compétent peut facilement s’occuper de cette partie pour vous.

La partie moins simple ?

Les documents requis pour le département des Transports des États-Unis et le département des véhicules motorisés…et évidemment il y a des coûts reliés à chacune des étapes.

Est-ce que toutes les voitures sont sujettes à des droits de douane ?

La réponse courte ? Non. Il n’y a pas de droits de douane sur les véhicules domestiques, ce qui veut dire celles fabriquées au Canada, aux États-Unis ou au Mexique.

Ces véhicules peuvent être identifiés par le numéro d’identification du véhicule (NIV), qui se trouve sur le tableau de bord.

  • Si ce numéro commence avec un “10”, la voiture a été fabriquée aux États-Unis; un “2” veut dire que le pays de fabrication est le Canada; “3” réfère au Mexique.
  • Sachant ceci veut dire que vous aurez la tâche beaucoup plus facile avec la paperasse.

Est-ce que toutes les marques et modèles de voitures sont admissibles à l’exportation vers les États-Unis ?

Les voitures de fabrication étrangères provenant, par exemple, du Japon ou de l’Europe, peuvent être un problème.

  • Certains véhicules ne sont pas autorisés à entrer aux États-Unis.
  • En tant que tel, il est préférable de vérifier si le véhicule que vous souhaitez exporter est sur la liste des véhicules exclus.
  • Si vous n’êtes pas certain, un courtier en douane expérimenté peut vous aider avec la paperasse et vérifier si votre véhicule est admissible.

Les points clés à retenir à propos du processus d’exportation

Une fois que vous avez décidé quelle voiture vous souhaitez acheter, il y a quelques actions que vous pouvez faire pour vous assurer que le processus se déroule sans problème.

  • S’assurer que l’acte de vente indique une adresse américaine. Sinon, vous vous retrouverez à payer les taxes locales.
  • Obtenir une lettre du vendeur ou revendeur indiquant que tous les rappels sur le véhicule sont à jour et toutes les réparations nécessaires ont été effectuées dans les 3 jours suivant l’achat du véhicule. (Vous pouvez vérifier cela en utilisant le NIV.)
  • Prenez des photos du bloc-moteur et aussi à l’intérieur du panneau de porte de votre voiture.

– Tous les deux ont des étiquettes contenant des informations sur votre véhicule.

– NB: Les photos doivent être assez claires pour lire ce qui est écrit sur les étiquettes,  car cette information sera exigée par le département des Transports américain (DOT) et le département des véhicules motorisés (DMV).

  • Il pourrait prendre au moins 24 heures pour un courtier en douane pour préparer les documents nécessaires afin que vous traversiez la frontière avec votre nouvelle voiture. Vous voudrez garder cela à l’esprit avant de décider comment l’obtenir du Canada vers les États-Unis – surtout si vous prévoyez de conduire vous-même ou de la faire expédier par une entreprise de transport commercial.
  • Il y a des frais supplémentaires pour les fins de semaine, jours fériés ou après les heures de bureau.
  • Pour éviter des amendes ou des retards inutiles, attendez que votre courtier en douane vous donne le « OK » avant de passer à la frontière.

Après que la douane des États-Unis est réglée…

La prochaine étape est le département des transports des États-Unis.

  • Le (DOT) aura besoin des copies des documents de douane pour certifier votre véhicule.
  • Pour les véhicules domestiques, cela n’est généralement pas un long processus, comme ils répondent, pour la plupart, déjà aux normes DOT.
  • Les véhicules japonais ou européens, d’autre part, peuvent prendre plus de temps pour être certifiés, en particulier si le véhicule doit être modifié.
  • Une fois que vous avez vos documents de douane et votre certification DOT, la dernière étape est de procéder au département des véhicules motorisés (DMV) afin qu’il puisse émettre un titre américain pour votre véhicule.

Les coûts varient généralement

Le coût et la quantité de documents requis pour exporter une voiture aux États-Unis en provenance du Canada varient d’un État à l’autre.

  • En général, l’ensemble du processus peut varier d’environ 600 $ US pour les véhicules domestiques, à plus de 1 000 $ US pour les véhicules étrangers, sans compter les droits.
  • Les voitures de luxe haut de gamme peuvent être soumises à des frais supplémentaires.

Quel que soit la marque ou le modèle, acheter une voiture, puis ensuite la faire livrer de l’autre côté de la frontière prend beaucoup de temps et d’effort, mais est très payant à la fin.

  • Pour vous assurer qu’aucun détail ne soit négligé, et afin d’éviter tout retard et des amendes inutiles, un courtier en douane expérimenté saura vous conseiller sur ce à quoi vous devez vous attendre et vous guider à travers chaque étape du processus.

Veuillez prendre note que toutes les informations contenues dans ce blogue sont sujettes à changement. Les articles de ce blogue sont écrits dans une visée informative. Ils comportent des informations générales. Nous demeurons à la disposition de notre clientèle pour plus de précisions sur les sujets abordés dans ce blogue.

partager cet article


À propos de l'auteur
John Weight est un courtier en douane agréé, actif dans le secteur du courtage en douane depuis 1970. John détient trois titres professionnels : Courtier agréé de la Société canadienne des courtiers en douane (SCCD), Spécialiste certifié des douanes (SCD) et Spécialiste en conformité douanière (SCCD).

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment